Interpellation musclée : une affaire, deux versions

Publié par

Selon Me Canis, l’avocat de la famille, il ne fait pas de doute que Wissam El-Yamni a été victime de violences policière. Il appuie sa version sur des témoignages et les traces de coups sur le corps de la victime. De son côté, le préfet de Région, Francis Lamy, affirme sa confiance en la justice. Pour lui, il faut laisser du temps au temps pour que la vérité se fasse jour. Et promet que les procédures et les sanctions iront jusqu’au bout si des fautes professionnelles ont été commises.

Classés dans :, ,

Cet article a été écrit par Anne-Laure

3 commentaires